Par Catherine Simard

22 juillet 2020

 

Si vous n’en avait jamais fait, la photographie de nuit peut paraître au premier abord très intimidante. Il existe plusieurs techniques pour prendre en photo les étoiles, simples et complexes, mais n’ayez crainte, les bases de cet art sont très faciles à apprendre. 

Pour une première sortie de nuit, je vous conseille de vous concentrer seulement sur le ciel étoilé et non sur l’avant-plan. Voici donc 10 choses à connaître afin de réussir ses premières photographies de nuit :

Les boîtiers

Il existe une multitude de boîtiers sur le marché qui comportent tous une performance différente en basses lumières. Lorsqu’on débute en photographie de nuit, il n’est pas nécessaire d’avoir de l’équipement haut de gamme. Par contre, si vous voulez des images de grande qualité, l’idéal est de se procurer un boîtier performant en basses lumières. Mes boîtiers favoris pour la photographie de nuit sont la Sony a7S II et la Sony a7R III.

 


La grande sensibilité du capteur présent dans le boîtier Sony a7S II permet d’obtenir des images avec moins de bruit et de diminuer les temps de pause. Le boîtier Sony a7R III, en contrepartie, permet une meilleure résolution d’image avec ses 42 mégapixels tout en ayant une excellente performance en basse lumière.


Les objectifs

Optez pour un objectif grand-angle entre 14mm et 24mm et d’une ouverture de 2.8 ou plus grande. Mon objectif préféré pour ce type de photographie est le Sony FE 16-35mm f/2.8 GM pour sa netteté d’image et sa polyvalence. Les objectifs fixes de grandes ouvertures tels que le Sony FE 24mm f1.4 GM sont également d'excellents choix pour leur plus grande capacité à laisser passer la lumière.


Les trépieds

Un trépied stable est impératif puisqu’il permet de stabiliser l’appareil photo durant les longues pauses nécessaires afin de bien exposer la scène. Les trépieds de marque Gitzo et Manfrotto en fibre de carbone sont un très bon choix pour leur qualité et leur durabilité.



Les autres accessoires

Il ne faut pas sous-estimer la vibration occasionnée lorsque vous appuyez sur le déclencheur de votre appareil. Une télécommande avec ou sans fil vous permettra d’effectuer votre prise sans avoir à toucher à votre caméra. Bien sûr, n’oubliez pas votre lampe frontale qui vous permettra de manipuler votre équipement dans le noir et qui pourra vous aider à faire votre mise au point!

 

La planification

Il est primordial de planifier sa sortie de photographie de nuit. Le premier élément à tenir en compte est le cycle lunaire. En effet, si la lune présente une illumination trop grande, cela créera une lumière ambiante trop forte et il sera très difficile de capter les étoiles. Ciblez donc la période qui se trouve entre le premier quart et le dernier quart de lune. Si la lune est davantage illuminée, portez attention au lever et/ou coucher de lune et planifiez votre prise de photo avant le lever ou après le coucher de lune. L’application PhotoPills est excellente et vous donne une multitude d’informations incluant le lever et le coucher du soleil et de la lune, la position de la Voie lactée et plus encore. L’application SkyGuide est aussi une excellente application qui fonctionne même sans signal/internet. Ces deux applications comprennent une fonction avec réalité augmentée, ce qui permet de montrer la position de la Voie lactée à différents moments de la nuit.

Application PhotoPills



Application PhotoPills


Application SkyGuide


Il est également important de tenir compte de la pollution lumineuse présente à certains endroits. Le site web Darksitefinder est un excellent outil qui vous permettra de cibler les zones les plus et les moins polluées par la lumière des villes.

Enfin, les conditions météorologiques sont un facteur essentiel à votre planification alors gardez un œil sur la couverture nuageuse. L’idéal est d’avoir un ciel clair, mais parfois quelques nuageuses peuvent également donner un effet très intéressant!

 

Les réglages généraux

Puisque la lumière ambiante varie grandement d’un environnement à l’autre, il en est de même pour les réglages lors de la photographie de nuit. Il est dont primordial de prendre ses photos en mode manuel afin d’avoir un contrôle complet de notre appareil. Si vous avez un objectif zoom, assurez-vous d’être au plus grand-angle possible, cela vous permettra de diminuer les traînés d’étoiles occasionnées par la rotation de la Terre. Cela vous permettra également d’augmenter votre angle de champ et donc capter d’avantages d’étoiles ou une plus grande portion de la Voie lactée. Vérifiez que vos photos soient bien en format RAW; cela vous permettra de retenir le plus d’information possible dans vos images. Vous pouvez laisser votre balance des blancs sur « Automatique », utiliser un préréglage tel que « Tungston/Incandescent » ou la régler manuellement à environ 3500K. Ce paramètre peut être facilement modifiable lors de la retouche photo. Enfin, activez l’option « Long Exposure Noise Reduction ». Cela vous permettra de diminuer le bruit directement dans votre appareil. À noter que ce paramètre utilise d’avantages de batteries et augmente le temps de traitement de chaque photo.

 

Le temps d'exposition

L’objectif en photographie de nuit est de laisser passer le plus de lumière possible sur le capteur. Par contre, si l’exposition est trop longue, les étoiles vont commencer à tracer, faisant de petites lignes au lieu de petits points nets. La règle traditionnelle du 500 suggère de diviser 500 par la longueur focale de votre objectif, ce qui vous donnera votre temps d’exposition maximal avant que vos étoiles commencent à tracer. Si votre boîtier n’est pas plein capteur (APS-C), il faut faire comme ceci :

500 / (Facteur Crop X Distance Focale)

Par exemple, si j’utilise mon objectif Sony FE 16-35mm f/2.8 GM sur mon boîtier plein format Sony a7R III, mon temps d’exposition maximum est calculé ainsi : 

500 / 16 = 31.25 secondes maximum

Néanmoins, cette règle occasionne tout de même de légères traces. D’après mon expérience, remplacer le 500 par 400 donne de meilleurs résultats, ce qui me donne un temps d’exposition de 25 secondes maximum pour ce même équipement. Je commence donc généralement par 25 secondes, puis j’ajuste mon temps d’exposition selon la lumière disponible.

 

L'ouverture de l'obturateur

Utilisez l’ouverture la plus grande possible pour votre objectif. Cela vous permettra de récolter un maximum de lumière. Si la lumière ambiante vous le permet, n’hésitez pas à changer votre ouverture légèrement afin de trouver celle qui produit l’image la plus nette possible. Par exemple, avec l’objectif Sony FE 16-35mm f/2.8 GM, mes images d’étoiles sont légèrement plus nettes à f/3.2 plutôt qu’à f/2.8.

 

L'ISO

Plus le nombre ISO est élevé, plus le capteur de votre appareil est sensible à la lumière. La nuit, puisque la scène est sombre, plus vous devrez augmenter la sensibilité ISO de votre boîtier photo pour capter le maximum de lumière. Par contre, une ISO élevée introduit du « bruit » dans l’image. Il s’agit d’un grain qui vient diminuer la qualité de l’image. Plus l’ISO est élevée, plus le bruit est prononcé. Je vous conseille donc de commencer avec une ISO à 2 400 et d’ajuster au besoin selon la lumière disponible.

 

Le focus

La façon la plus simple d’effectuer son focus la nuit est de le faire manuellement et de placer la bague de focus sur le marqueur de l’infini. Par contre, la plupart des objectifs sur le marché n’offrent pas un marqueur à l’infini parfaitement juste. Pour cette raison, je conseille de faire des tests avec votre objectif pendant le jour et de placer une marque sur celui-ci pour indiquer l’infini réel. Une autre méthode possible étant celle que j’utilise le plus est la visée sur écran, c’est-à-dire d’utiliser une fonctionnalité sur votre appareil permettant d’effectuer une prise de vue à l’aide de l’écran LCD et non à travers le viseur. Trouvez d’abord l’étoile la plus scintillante et braquez votre appareil dans sa direction. En gardant les yeux sur l’écran, tournez la bague de mise au point en utilisant le zoom numérique, et continuez à tourner jusqu’à ce que l’étoile devienne le plus petit point possible. S’il est trop difficile de trouver une étoile scintillante pour votre mise au point, vous pouvez utiliser votre lampe frontale comme source lumineuse. De manière générale, posez-la à une distance minimale de 30 mètres et faites votre mise au point sur celle-ci, cela vous permettra d’obtenir un ciel net.

 

Autres articles de Catherine Simard