Les + récents | Nouvelles |  Conseils d'experts | Produits



Par Kam Vachon

20 mai 2020

En partenariat avec 

  

L’Antarctique est le rêve de tout photographe ayant un intérêt pour la nature. Lors d’une expédition sur le continent de glace, d’innombrable opportunités de photos se présentent à nous et ce, à tous moments. Il est donc important d’être préparé en termes d’équipement, mais aussi mentalement.

De plus, pour la plupart des gens, avoir la chance d’aller en Antarctique est le voyage d’une vie. Il peut ainsi s’avérer intimidant de se préparer à capturer les images voulues : Quel objectif devrais-je apporter? Combien de boîtiers de caméra? Un filtre polarisant est-il important?

Avant de partir pour mon expédition, j’ai passé beaucoup de temps à faire des recherches dans le but d’être bien préparée à toute éventualité photographique.  


Capturer l'effet de grandeur

Pour cette expédition, j’ai opté pour un appareil photo sans miroir, le Sony A7 II. Selon moi, le point fort de ce genre de boîtier est son poids étant beaucoup plus léger qu’un appareil photo reflex numérique (DSLR). Il est donc plus petit et facile à transporter en expédition.

En ce qui a trait aux objectifs, la décision fut plus difficile. Avant de faire ce choix, je crois qu’il est très important de savoir quel genre d’image on désire produire et de bien comprendre son sujet. En effet, en ciblant une direction artistique, il est plus facile de sélectionner les objectifs qui permettent d’illustrer celle-ci. L’Antarctique est immense de par ses montagnes et ses icebergs, j’ai donc opté pour un objectif grand angle, le Sony Vario-Tessar T* FE 16-35mm f/4 ZA OSS, afin d’être en mesure de capturer l’effet de grandeur que je recherchais. Ainsi, utiliser un objectif grand angle me permet de mettre l’accent sur l’immensité du paysage en y insérant un sujet tel qu’un humain ou un pingouin. De plus, ce type d’objectif permet l’insertion d’éléments dans l’avant plan de l’image afin de diriger l’œil vers le sujet principal. 


Kam Vachon
Sony A7 II + FE 16-35mm f/4 ZA OSS
1/1000s  |  f/8  |  ISO 250

 

En ce qui concerne la photographie animalière, il est important de choisir un téléobjectif, tel que le Sony FE 100-400mm f/4.5-5.6 GM OSS, qui fut mon choix. L’Antarctique est pratiquement intouché par l’humain et nous souhaitons le garder ainsi afin de le préserver dans son état pur. De fait, il est strictement interdit de s’approcher des animaux. Il est donc important d’avoir un téléobjectif pour produire des portraits animaliers tout en gardant une distance. 

Kam Vachon
Sony A7 II + FE 100-400mm f/4.5-5.6 GM OSS
1/600s  |  f/5.6  |  ISO 400
Kam Vachon
Sony A7 II + FE 100-400mm f/4.5-5.6 GM OSS
1/600s  |  f/5.6  |  ISO 400

 

 
D’ailleurs, j’ai capturé 70% de mes photos en Antarctique avec le Sony FE 100-400mm f/4.5-5.6 GM OSS. Non seulement  il est idéal pour la photographie animalière, mais aussi pour faire des photos de paysages axées sur les détails comme cette photo d’un glacier.


Kam Vachon
Sony A7 II + FE 100-400mm f/4.5-5.6 GM OSS
1/2000s  |  f/8  |  ISO 320


Photographier sous l'eau

Si les animaux et les icebergs vous intéressent, vous devez absolument tenter de capturer des images sous l’eau et vous serez heureux d’apprendre qu’il n’est pas nécessaire de faire de la plongée sous-marine comme Paul Nicklen pour y arriver.

Avant mon départ, je savais que j’avais fortement envie de photographier un pingouin sous l’eau ou un iceberg à moitié submergé. J’ai donc fait des recherches, afin de trouver le matériel qui me permettrait de faire ce genre de photos.

Il n’était pas question pour moi d’acheter un boîtier me permettant de submerger ma caméra Sony A7 II sous l’eau, car j’avais besoin de celle-ci en tout temps pour prendre en photos ce qui se passait hors de l’eau. 

J’ai donc misé sur l’utilisation d’une GoPro Hero 8 Black et d’un boîtier permettant à mon iPhone d’être utilisé sous l’eau. 

Avec du recul, je vous suggère d’accrocher votre GoPro à un trépied monopied afin de la submerger le plus creux possible (ce que je n’ai pas fait, mais que j’aurais dû faire).


Kam Vachon
iPhone XR
1/2400  |  f/1.8  |  ISO 25


L'état d'esprit à adopter

À mon avis, il est important de faire le point sur la mentalité à adopter dans ce genre d’expédition ou tout autre projet personnel qui nous tient à cœur. En tant que photographe, il est tout à fait normal d’avoir des attentes quant aux images que nous souhaitons produire. En revanche, la clé pour ne pas être déçu est justement de n’avoir aucune attente. Il est préférable d’espérer pour le mieux et de respecter ce que la nature nous offre surtout lors d’un voyage en Antarctique : l’opportunité d’une vie.

Selon moi, l’essentiel est d’être ouvert aux opportunités, de connaître son équipement photographique de fond en comble et de suivre son instinct. 

Que ce soit en Antarctique ou ailleurs, il faut laisser tomber son appareil photo le temps d’un instant, afin d’apprécier le moment présent. Quelle est la clé d’un voyage photographique réussi? Comprendre l’histoire du continent et s’immerger dans les sentiments que procurent un endroit si unique afin de produire des images représentatives de l’expérience vécue.

 
 

Découvrez le matériel utilisé en Antarctique par Kam Vachon