Les + récents | Nouvelles |  Conseils d'experts | Produits


 

Par Valérie Derome-Massé

29 janvier 2021


Avec la pandémie actuelle, beaucoup se tournent vers l’observation des oiseaux et avec raison. Pour certains, c’est une thérapie tandis que pour d’autres c’est un réel défi. Des oiseaux, fort heureusement, on en retrouve partout. Cependant, si on souhaite réellement optimiser ses chances d’en observer de toutes sortes, je vous invite à lire les astuces ci-bas que j’ai rédigées au cours des derniers mois.

Les sites d’observations

Observer les oiseaux oui, mais où? C’est ce qui constitue selon moi la base de la photographie d’oiseaux. Je vous invite tout d’abord à parcourir le site www.ebird.org/explore et d’y rechercher “par endroits” en naviguant la carte qui regroupe les sites d’observations. Les sites y sont regroupés par densité d’espèces observées. En choisissant les sites qui recensent le plus d’espèces on maximise ainsi nos chances d’en observer. Ensuite, vous pouvez consulter toutes les dernières observations recensées. Vous aurez donc une bonne idée des espèces que vous pourrez croiser sur chaque site.




Colibri à gorge rubis
Valérie Derome-Massé
1/1600s  |  f/5.6  |  ISO 800
Nikon D500 + Nikon AF-S Nikkor 200-500mm f/5.6E ED VR 



Découvrir et se familiariser

Une fois qu’on a trouvé un site intéressant l’important est d’y aller à plusieurs reprises pour se familiariser avec les lieux et les espèces qu’on y retrouve. Pour ma part, je privilégie toujours le matin très tôt ou en fin de journée pour éviter la lumière trop directe. Attention par contre à ne pas y aller trop tard en soirée car la photographie d’oiseaux nécessite une vitesse d’obturation très élevée et donc beaucoup de lumière. Pour ma part, j’ai constaté que les environnements les plus favorables à la photographie d’oiseaux sont les espaces ouverts proches des marais et des étangs. Ils offrent une meilleure qualité de lumière contrairement à la forêt dense où la lumière se fait rare. Pour optimiser ses chances, il est également très utile d’apprendre à reconnaître les oiseaux non seulement par leur apparence mais aussi par leur son. En reconnaissant les espèces par leur cri et leur chant, vous serez en mesure de savoir quoi chercher. Non seulement vous gagnerez un peu de temps mais ça rendra l'expérience plus intéressante. Un autre site que j’utilise fréquemment lorsque j’observe une nouvelle espèce est www.oiseauxparlacouleur.com. C’est un outil fort utile qui répertorie les espèces par leur couleur et leur taille.



Roselin pourpré
Valérie Derome-Massé
1/400s  |  f/5.6  |  ISO 640
Nikon D500 + Nikon AF-S Nikkor 200-500mm f/5.6E ED VR

 

L'équipement

Pour photographier les oiseaux il est également primordial de se procurer un équipement adéquat. C’est une spécialité qui nécessite un choix particulier au niveau des boîtiers et des objectifs. En choisissant un équipement spécifique à la photographie d’oiseaux, vos images seront d’autant plus réussies et vous aurez beaucoup plus de plaisir à en faire. Au niveau des boîtiers d’appareils photo, l’idéal est d’y aller avec un format APS-C pour bénéficier du facteur d’agrandissement. De par leur petite taille et la difficulté de s’en approcher, mieux vaut mettre les chances de son côté. Il est également utile d’avoir une bonne rafale. Actuellement pour la photographie d’oiseaux j’utilise un boitier Nikon D500. Pour les objectifs, je conseille de se procurer une focale de 500mm ou 600mm. C’est possible de s’en sortir avec un objectif 400mm par contre si on souhaite photographier des espèces d’oiseaux un peu plus rares il est nécessaire d’avoir une focale plus grande. Pour ma part, j’utilise l’objectif Nikon AF-S Nikkor 200-500mm f/5.6E E VR.

 

Trouvez l'appareil photo APS-C qui vous convient


 

Les paramètres

Je reviens ici à l’importance de connaître le sujet que l’on souhaite photographier puisque ça influencera grandement le choix des paramètres. Pour les petits oiseaux rapides et volatiles, je conseille une vitesse d’obturation d’au moins 1/800. Certains oiseaux moins agités de petite ou moyenne taille peuvent toutefois être photographiés à une vitesse de 1/500 ou de 1/640. Afin d’éviter d’avoir trop de grain dans l’image, le mieux est d’utiliser un ISO inférieur à 2000. Par contre c’est sous toute réserve puisque chaque boîtier a une tolérance différente quant au grain.



Urubu à tête rouge
Valérie Derome-Massé
1/640s  |  f/5.6  |  ISO 640
Nikon D500 + Nikon AF-S Nikkor 200-500mm f/5.6E ED VR

 

Attirer les oiseaux chez soi

Une autre façon très intéressante de se pratiquer à reconnaître les oiseaux et à les photographier est de les attirer chez soi. Il existe une panoplie de mangeoires, d’installations et de nourriture qui permettent d’attirer des espèces différentes tout au long de l’année. C’est une bonne façon de débuter la photographie d’oiseau sans sortir de chez soi.

Bonnes observations!